Feb 242011
 

Le ministre alloue 150 milliards de rands (15,6 milliards d’euros) à l’emploi, à la formation et au perfectionnement des connaissances

CAPE TOWN — Pravin Gordhan, le ministre des Finances, a dévoilé hier un budget censé doper le “New Growth Path” de 150 milliards de rands, pour financer sur trois ans l’emploi, la formation et le perfectionnement des connaissances.

Les objectifs-clé de ce “New Growth Path,” un plan annoncé l’an dernier, s’étaient heurtés à un certain scepticisme. Le pays a-t-il les moyens d’investir les sommes nécessaires à la création de 5 millions d’emplois en 10 ans?

Mais M. Gordhan est parvenu à harmoniser dépenses prévues et volonté politique, tout en évitant de pénaliser le contribuable.

Il a rappelé aux députés que l’an dernier, il avait dû céder près de 40 milliards de rands dans les négociations salariales du secteur public, ce qui avait affecté les dépenses de l’année en cours.

M. Gordhan a expliqué que les dépenses non rémunérées effectuées pour les services publics augmenteraient en moyenne de 8% par an, un taux très supérieur à l’inflation prévue, passant de 897 milliards en 2010-2011 à 1200 milliards en 2013-2014.

Le budget de cette année, consolidé à hauteur de 979,3 milliards de rands, a pour trait distinctif d’être quelque peu axé sur la croissance, avec un étalement de la réduction du déficit budgétaire sur quelques années, donc une réduction plus lente que prévu — la seule façon pour M. Gordhan d’être en adéquation avec la volonté de l’ANC de s’atteler à l’insondable problème du chômage en Afrique du Sud.

Des précautions ont été prises pour le cas, inopiné, où il faudrait couvrir d’importantes dépenses. 4 milliards de rands ont donc été provisionnés pour 2011-2012, 11 milliards pour l’année suivante et 23 milliards pour 2013-2014.

M. Gordhan a expliqué que ces précautions permettraient, l’an prochain, de remédier à d’imprévisibles et inéluctables besoins d’argent et de répondre aux priorités politiques à moyen terme, au nombre desquels pourrait figurer le plan de financement de la sécurité sociale. Les 5 milliards de rands servant à subventionner l’emploi des jeunes auront une grande part à jouer dans l’éventail des mesures visant à concrétiser les ambitions du Growth Path.

A moyen terme, le gouvernement et les entreprises publiques dotent le secteur des infrastructures de plus de 800 milliards de rands, les incitations fiscales à l’investissement dans l’industrie de 20 milliards, le programme étendu des travaux publics de 73 milliards et le fonds pour l’emploi de 9 milliards. La convergence de toutes ces sommes est destinée à provoquer un sursaut de croissance économique.

De plus, l’encouragement à investir dans l’Industrial Policy Action Plan sera soutenu par une subvention sur trois ans de 10 milliards de rands.

A une conférence de presse, M. Gordhan a souligné qu’il était essentiel de se mobiliser pour la création d’emplois, pour tenter d’enrayer la “crise chronique de l’emploi”.

Pour optimiser la réduction du chômage, il a préconisé 7% annuels de croissance, ce qu’il qualifie de grand défi pour lequel il n’existe pas de solution miracle.

Le gouvernement prévoit pour cette année une réelle progression de 3,4% du PIB, de 4,1% l’an prochain et de 4,4% en 2013, des chiffres qui tranchent sur les 2,8% de l’an dernier.

M. Gordhan consacre une part importante du budget à l’éducation et à la formation professionnelle.

Les établissements d’enseignement et de formation bénéficieront de 14 milliards de rands, étalés sur trois ans, tandis que plus de 20 milliards de rands seront accordés au secteur de l’éducation et aux responsables de la formation professionnelle et que 5 milliards iront au fonds national en faveur des compétences professionnelles. Le National Student Financial Aid Scheme, un dispositif de bourse d’études, sera doté de 6 milliards de rands.

“En comptant les augmentations de salaire du corps enseignant, ce sont, étalés sur trois ans, 24,3 milliards de rands qui viendront s’ajouter à la part du budget consacrée à l’éducation et à la formation professionnelle. Cette part se montera à 190 milliards de rands l’an prochain et passera l’année suivante à 215 milliards de rands en 2013-2014” a précisé M. Gordhan.

Rand/US$ = 6,50-7,00                   Rand/€ = 9,10-10,00

 

EDWARD WEST and LINDA ENSOR  publié dans le Business Day du 24/02/2011æ

Traduction Michèle Flamand

Source : http://www.mg.co.za/article/2011-02-24-gordhans-2011-budget-draws-praise/

 

Share

Laisser un commentaire