Aug 112011
 

AngloGold Ashanti s’apprête a lancer des essais pour une nouvelle méthode d’extraction sur le site de Great Noligwa concernant des millions  d’once d’or difficilement accessible en raison de la profondeur de l’extraction, tout en s’assurant d’une meilleure sécurité des mineurs concernés.

Une équipe de chercheurs et de techniciens d’AngloGold travaille sur ce projet afin de permettre de diminuer les coûts financiers et humains de plus en plus lourds et prohibitifs plus la veine est profonde. Une situation qui limite la durée d’exploitation d’un site et contribue à une baisse globale de la production aurifère sud africaine.

AngloGold possède les plus profondes mines d’or au monde, des hommes peuvent travailler jusqu’à 4,000 mètres en dessous de la surface, parfois 5,000. De nouvelles méthodes sont donc nécessaires pour assurer une plus grande  sécurité humaine dans le travail à cette profondeur.

Les coûts des mines d’or sud-africaines se sont envolés ces dernières années en raison d’augmentations à deux chiffres des salaires, de hausses importantes du prix de l’électricité et de l’augmentation constante du prix des autres intrants.

Les accidents mortels ont conduit à des fermetures temporaires et sont devenus un problème récurrents et urgent à régler face à l’indignation des syndicats et à l’impatience croissante du gouvernement qui n’hésite pas à  dénoncer l’incapacité des compagnies pour améliorer la sécurité. Les conséquences de ces fermetures ont des implications négatives sur la production et les bénéfices des entreprises.

Cette situation motive AngoGold à passer des méthodes conventionnelles du travail dans la mine à un processus automatisé d’extraction en milieu profond. Cela signifie une baisse du personnel au fond, ce qui inquiète les syndicats comme le gouvernement, préoccupé par la baisse des emplois, que provoquera cette mécanisation du travail.

Les auteurs de l’étude ont informé les syndicats de l’avancée de leur recherche. « Notre préoccupation est de montrer là où la technologie est utilisée à dessein pour remplacer les travailleurs ». Pour Frans Baleni, secrétaire du Syndicat des mineurs (NUM), « Nous devons discuter avec AngloGold des avantages et des inconvénients de ce qu’ils proposent et comment les travailleurs en seront affectés. »

ALLAN SECCOMBE  seccombea@bdfm.co.za

pour le Business Day du 11/08/2011

Lire la suite sur :  http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=150633

 

Share

Laisser un commentaire