Jan 102012
 

Le ton des articles publiés avant, pendant et le lendemain des deux premiers jours de célébration du centenaire de l’ANC est assez homogène. Tous relèvent d’une manière assez négative les transformations que le mouvement a connues depuis son accession au pouvoir.

Le Business Day du 30/12/2011 titre son éditorial : « La première année du second centenaire est vitale ». « Alors que le monde termine cette année sur un haut niveau d’incertitude (…) le déclin des économies occidentales fera-t-il émerger de nouveaux paradigmes ? Et que fera notre cher pays dans ce bouleversement ? » Suit un bilan sans concession de l’année écoulée. L’auteur Aubrey Matshiqi est un chercheur de la fondation Helen Suzman.

http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=161834

Le Business Day daté du 20/12/2011, pose la question de la nature de l’événement, événement d’Etat ou de parti : L’ANC célèbre son centenaire, mais est-ce un événement national ? titre le quotidien du milieu des affaires.

http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=161431

Toujours dans le Business Day du 3/01/2012, on apprend que l’ANC attend 100,000 participants à l’ouverture des cérémonies, l’auteur de l’article remarque que « la liste des invités n’a pas été communiquée mais que des représentants des mouvements anti apartheid de Scandinavie sont attendus ainsi que ceux du Congress Party au pouvoir en Inde ».

http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=161882

L’hebdomadaire Sunday Independent daté du 8/01/2012 publie un long article qui fait le point sur la situation actuelle du mouvement : « L’ANC en plein bouleversement ». Ils nous révèlent les coulisses de la préparation des cérémonies, « une chorégraphie très étudiée pour empêcher toute rencontre, sinon tout affrontement, entre Zuma et Julius Malema ». « Le cadeau embarrassant de 50 vaches du roi Aba Thembu à Zuma », réception que le président a réussi à esquiver, selon l’hebdomadaire.

http://www.iol.co.za/sundayindependent/anc-in-turmoil-1.1209387

Le discours du Président Zuma a été largement commenté dans toute la presse datée du 8 et 9 janvier.

Le Sunday Independent y a entendu que « L’ANC s’apprête à mettre en œuvre des transformations majeures ». « Des professionnels du management vont assurer les tâches au jour le jour. Une attention particulière sera donnée à la communication dans l’espoir de transformer le mouvement de libération en un parti politique à part entière ».

http://www.iol.co.za/news/politics/anc-plans-major-overhaul-1.1209887

L’éditorialiste du Business Day, trouve que « Zuma aurait du être un peu plus ferme ». « Il n’a rien dit de nouveau durant l’heure et demi passée sur le podium. Son discours a été fade (…) et les gradins se sont vidés ».

http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=162163

Pour le Mail & Guardian « Zuma a déclaré la guerre aux démons du factionnalisme ». Il a enjoint avec insistance les « 1,7 millions d’adhérents du mouvement à oublier les critiques sur l’insuffisance de la redistribution, les luttes intestines et le copinage au lieu de se réjouir l’amélioration de la qualité de la vie, spécialement pour la classe ouvrière et les pauvres ». Selon l’hebdomadaire, le président a affirmé que « le parti était déterminé à rehausser son image parmi le peuple ».

http://mg.co.za/article/2012-01-08-zuma-speaks-of-ancs-future-at-centenary-celebrations

Sur le même thème de la lutte contre les divisions, Times Live voit dans le discours l’indication du « chemin que les dirigeants élus doivent prendre pour protéger l’organisation de l’influence de l’argent et des batailles qui divisent les leaders ».

http://www.timeslive.co.za/politics/2012/01/09/anc-revamp-to-end-party-strife

Pour conclure la flopée d’articles commentant le discours présidentiel, le Business Day trouve que « L’avalanche de détails n’a pas impressionné les analystes ». « Le discours du président Zuma a échoué à faire preuve de dynamisme alors que les dirigeants de son parti se refusent à voir les problèmes auxquels l’ANC doit faire face ».

http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=162144

Quant à la SAPA, l’agence nationale de presse, elle cite le membre d’une organisation de chômeurs, Unemployed People Movement, « les célébration du centenaire de l’ANC sont un spectacle très couteux et une sorte de drogue pour faire oublier l’oppression ».

http://www.iol.co.za/business/business-news/anc-celebrations-an-expensive-drug-1.1209668

Les commentaires sont à peu près identiques dans la presse internationale, essentiellement britanniqie, que Daily Maverick a relevé. Le Time se demande « Comment l’ANC a-t-elle perdu son autorité morale ». Le Sunday Telegraph est sur la même tonalité, dénonçant « en particulier l’incongruité d’un tournoi de golf pour célébrer la fondation d’un mouvement socialiste ». Le Guardian, qui est un soutien de l’ANC et qui fut la  ‘maison mère’ de l’hebdomadaire Mail & Guardian, titre son éditorial : « ANC un anniversaire malheureux ». Cependant, souligne Daily Maverick, l’analyse du discours de Zuma dans le Guardian diffère de celle du Time et du Daily Telegraph. Le Guardian y voit plus une vraie volonté de changement plutôt que du cynisme. Si la BBC world service et Voice of America ont rendu compte de manière très neutre, selon Daily Maverick, les trois jours de célébrations, le correspondant Afrique de BBC Africa a publié plusieurs reportages sur un ton personnel et critique.

http://dailymaverick.co.za/article/2012-01-08-anc-at-100-how-the-world-saw-it

Share

Laisser un commentaire