Feb 142012
 

Corruption Watch, une organisation de la société civile a finalement vu le jour en ce début d’année 2012 après une longue préparation. Daily Maverick souligne la présence et le discours du ministre du développement constitutionnel, Jeff Radebe, lors du lancement de l’ONG, dont le but est de donner la parole à tous ceux qui s’estiment victimes d’actes de corruption ou qui en ont été les témoins, particulièrement dans le secteur public.

Une entreprise difficile dans un contexte où la corruption est omniprésente à tous les niveaux de l’appareil d’Etat. Par la présence de son ministre le gouvernement soutient l’initiative, ainsi que le syndicat Cosatu, mais, comme le souligne Daily Maverick, l’efficacité des actions de cette ONG risque d’être entravée par la disparition d’un véritable service d’investigation du procureur. Une manière pour le journal en ligne de regretter le démantèlement des « Scorpions », les fameux enquêteurs du procureur de justice, service réorganisé à l’occasion de l’élection de Jacob Zuma.

Le lancement a eu lieu sur la colline de la Constitution, située dans le vieux Johannesburg, lieu de mémoire du premier emprisonnement de Nelson Mandela et où se dresse aujourd’hui, dans les locaux de l’ancienne prison, un musée sur les Droits de l’homme. Outre le ministre Radebe, la nouvelle procureur national, Thuli Madonsela (son portrait sur lenaka.info) assistait à l’événement. Ils ont entendu le directeur exécutif de Corruption Watch, David Levis, définir les buts de la nouvelle organisation. Il a insisté sur l’importance, à ses yeux, des témoignages des citoyens ordinaires, qui pourront s’exprimer sur un site web ou par SMS. Une équipe d’avocats, de juristes et d’enquêteurs est d’ores et déjà constituée pour enquêter sur les accusations de corruption. L’association a publié la liste de ses fondateurs et donateurs.

Daily Maverick s’étonne, à l’instar des média, de la présence et du soutien laudateur de Radebe et de Vavi, secrétaire général de Cosatu, membre de l’alliance gouvernementale, alors que, selon Maverick, «pas un jour sans qu’un journal dévoile la corruption d’un fonctionnaire à quelque niveau que ce soit ». Vavi est membre de la direction de Corruption Watch.

Daily Maverick, dans cet article, se sert de Vavi pour mettre en évidence  la confusion des rôles. Il détaille l’historique des relations entre l’ANC et le  syndicat, souligne la part prise des uns et des autres dans le démantèlement de groupes d’enquêteurs « Scorpions », à des fins uniquement politiciennes. « Vous êtes corrompus, vous êtes incapables de faire quoi que ce soit pour lutter contre la corruption, voilà pourquoi nous avons décidé la création d’une organisation indépendante pour faire le travail » a-t-il déclaré à son allié du gouvernement. Une intervention qui devrait provoquer une certaine gène si elle était réitérée à la prochaine conférence de l’alliance tripartie gouvernementale, conclut l’article de Daily Maverick.

Daily Maverick du 27-/01/2012 par Sipho Hlongwane

Source :http://dailymaverick.co.za/article/2012-01-27-launched-supported-crucial-corruption-watch

Lire également :

Share

Laisser un commentaire